You are here

La FHC dévoile le Palmarès 2010 des dix sites les plus menacés et la liste des grandes pertes

OTTAWA (ONTARIO), le 11 août 2010 – La fondation Héritage Canada (FHC) a publié son Palmarès des dix sites les plus menacés et la liste des grandes pertes, mettant ainsi en évidence un total de 16 monuments architecturaux et patrimoniaux canadiens menacés de démolition ou déjà disparus.

Le Palmarès des dix sites les plus menacés, établi d’après les mises en candidatures reçues et les nouveaux dossiers que la FHC suit de près et dont elle a rendu compte tout au long de l’année, comprend :
• les phares du Canada – la décision du ministère des Pêches et Océans de déclarer pratiquement tous ses phares comme étant excédentaires prive de tout sens la nouvelle Loi sur la protection des phares patrimoniaux;
• l’école Kitsilano Senior Secondary et autres écoles de Vancouver – un programme provincial de fonds pour la protection sismique est utilisé pour remplacer plutôt que renforcer des écoles historiques – une secousse sismique;
• la Calgary Brewing and Malting Co., à Calgary – quatre des plus anciens bâtiments de l’entreprise risquent d’être démolis, et il n’y a aucun projet de réaménagement;
• le quartier des entrepôts, Winnipeg – une concentration hors pair de bâtiments du tournant du siècle est en voie de faire place à des stationnements et des mégaprojets;
• les vues de l’édifice de l’Assemblée législative de l’Ontario, Queen’s Park, Toronto – un projet de grandes tours de condominiums créerait un précédent dangereux en obstruant une silhouette emblématique;
• le parc Lansdowne, Ottawa – un vaste projet de réaménagement serait incompatible avec le patrimoine de ce parc de 142 ans – un héritage public cédé à rabais;
• l’immeuble Porter/McKinley, Ridgetown (Ontario) – un monument du patrimoine désigné serait un nouveau cas de démolition par voie de négligence;
• la maison Redpath, Montréal – le dernier vestige du fameux Mille carré de la ville est sur le point de disparaître;
• les maisons de travailleurs du Cap-Breton (Nouvelle-Écosse) – les maisons de travailleurs jadis omniprésentes souffrent de négligence, d’abandon et de vandalisme;
• l’église anglicane St. Philip, Portugal Cove-St. Philip’s (Terre-Neuve-et-Labrador) – l’église de 115 ans en bord de mer espère un salut.

Cliquez sur documentation pour plus de renseignements et des photos.

Au sommet de la liste des plus grandes pertes figurent les 41 immeubles commerciaux de la rue Colborne à Brantford (Ontario) datant surtout du milieu du 19e siècle. Ils ont malheureusement été démolis au nom d’un « renouvellement urbain », au mépris de possibilités viables de les réutiliser et les recycler.

D’autres structures historiques ontariennes ont été inutilement détruites par le boulet de démolition, comme les hangars de Downsview, bâtiments désignés de Toronto, et l’historique cinéma Century de Hamilton, perdu par suite de l’inapplication des règlements municipaux sur les normes du bâtiment.

À Moose Jaw (Saskatchewan), plus d’une douzaine de bâtiments et hôtels historiques du début du 20e siècle ont été remblayés pour faire place à un complexe sportif municipal.

Également dans les Prairies, l’élévateur à grains de Fleming, le plus ancien élévateur à grains au Canada se trouvant toujours à son emplacement d’origine, a été rasé par un incendie.

L’hôtel de Watson Lake, le plus ancien immeuble de la localité de Watson Lake (Yukon), a subi le même sort.

Cliquez sur la liste des grandes pertes pour plus de renseignements.

La fondation Héritage Canada est un organisme de bienfaisance national qui regroupe des membres et qui a pour mandat de promouvoir la préservation des bâtiments et lieux historiques du Canada.

Pour plus amples renseignements : Carolyn Quinn, directrice des communications, cquinn@heritagecanada.org Téléphone : 613-237-1066 poste 4; cellulaire : 613-797-7206