You are here

48, rue Abell (manufacture John Abell)

48, rue Abell, Toronto (manufacture John Abell)

Le 48, rue Abell était une grande fabrique d’instruments aratoires et de machines agricoles du 19e siècle dans le quartier de la rue Queen Ouest à Toronto. Le combat mené pour sauver l’immeuble a commencé comme une initiative communautaire visant à sauver le caractère d’un quartier, mais il est devenu une vaste polémique mettant en cause l’efficacité de la planification urbaine à Toronto. Il a mené à une guerre ouverte entre le conseil municipal de Toronto et l’organisme provincial d’appel en matière d’urbanisme, la Commission des affaires municipales de l’Ontario (CAMO). Les perspectives de la manufacture et du secteur en ont été assombries.

Un des ultimes bâtiments industriels à subsister dans le secteur, le 48, rue Abell a été un lieu de vie et de travail pour quelque 80 artistes pendant plus de deux décennies. La manufacture et d’autres bâtiments patrimoniaux, come les hôtels Drake et Gladstone, ont été des atouts déterminants pour redéfinir et revitaliser le secteur, lui conférant un grand potentiel comme district du patrimoine.

En 2005, les propriétaires de plusieurs terrains adjacents du secteur ont présenté des propositions pour démolir le 48, rue Abell et des bâtiments voisins, et les remplacer par des immeubles de condos résidentiels de grande hauteur et de faible hauteur qui jureraient outrageusement avec l’échelle du secteur. Ils ont aussi demandé au conseil municipal de modifier le plan directeur et le règlement de zonage afin de doubler la densité et quadrupler la hauteur qu’ils permettaient. Le groupe de défense Active 18 s’est mobilisé, et il y a eu des exercices de planification du secteur et des charrettes de conception.

Tous les efforts se sont révélés vains en janvier 2007 quand la CAMO s’est prononcée en faveur des promoteurs immobiliers. En février toutefois, le maire de Toronto David Miller et la majorité des conseillers municipaux ont voté pour interjeter appel de la décision de la CAMO afin de protéger le secteur créatif de Toronto et éviter un précédent qui serait malheureux pour d’autres zones où il se trouve des entrepôts. L’ancienne manufacture en est venue à symboliser la manière dont le développement et les processus d’appel sont défavorables aux communautés qui désirent prendre leur avenir en main.

MISE À JOUR : L’immeuble a été démoli en 2011 pour faire place à une tour de condos.