349, rue Georgia Ouest, Vancouver (Colombie-Britannique) – LE TEMPLE POSTAL DE VANCOUVER SUR LE POINT D’ÊTRE « PERDU DANS LA POSTE »

Postes Canada a vendu son « Taj Mahal doté d’escaliers mécaniques », à Vancouver. L’immense bâtiment moderne du milieu du siècle est maintenant sur le point d’être démoli pour faire place à de nouveaux projets.

Pourquoi c’est important

Construit entre 1953 et 1958, cet immeuble monumental au centre-ville de Vancouver est le plus bel exemple d’architecture de style international dans la ville, et un des immeubles d’après-guerre les plus distingués du gouvernement fédéral. La structure de cinq étages – chapeautée par une dalle oblongue de trois étages – recouvre tout un îlot urbain (1,2 hectare) et bénéficie d’une surface utile de presque 16 acres (686 000 pieds carrés). Le bâtiment conçu par le cabinet McCarter Nairne & Partners a été construit de matériaux somptueux, et on y trouvait une technologie d’avant-garde ainsi que de nombreuses œuvres d’arts réalisées sur commande. Dès le début, il a été surnommé le « Taj Mahal doté d’escaliers mécaniques ».

La menace

Le bureau de poste principal a été vendu en juin 2013 à la British Columbia Investment Management Corporation (bcIMC). Postes Canada fera passer toutes ses activités à Richmond, où un nouveau centre de traitement doit être inauguré en 2014.

Le bâtiment figure au répertoire des « monuments récents » de Vancouver, et aux palmarès 2012 et 2013 des sites les plus menacés dressés par l’organisme Heritage Vancouver. Malheureusement, il n’a jamais joui de la protection d’une désignation patrimoniale municipale puisque les règlements municipaux ne peuvent pas être opposés aux biens appartenant à un ordre de gouvernement supérieur. Du reste, comme Postes Canada est une société d’État et non un ministère, elle n’est pas tenue de participer aux processus fédéraux du Bureau d’examen des édifices fédéraux du patrimoine (BEEFP) qui auraient pu aider à soumettre la vente de l’immeuble à des conditions au titre du patrimoine. De fait, le BEEFP n’a mené aucune évaluation de l’importance patrimoniale de l’immeuble parce que le consentement du propriétaire y aurait été nécessaire.

Des spécialistes du marché immobilier estiment que le bureau de poste principal est un des derniers sites à Vancouver qui pourraient accueillir des grands magasins, et qu’un nouveau projet mixte résidentiel-commercial sera probablement entrepris sauf intervention gouvernementale.

La situation actuelle

En janvier 2013, bcIMC affirmait dans un article de journal que « la situation du bâtiment sera examinée dans le contexte du processus général de planification du développement ». Ses dimensions immenses, ses grands planchers dégagés et ses hauts plafonds sembleraient bien augurer d’une réutilisation adaptée du bâtiment. En revanche, la tentation de démolir, changer le zonage et maximiser la hauteur sera grande. Jusqu’à présent, le promoteur n’a soumis aucun projet de réaménagement.